Une partie d'échecs se déroule le plus souvent en trois phases : l'ouverture, le milieu de partie et la finale. La finale commence quand les rois peuvent sortir sans crainte de leur cachette respective et participer activement aux hostilités.

Quand on atteint un "certain" niveau en compétition, il est préférable de connaître un peu de théorie des finales. En effet, l'issu d'un combat serré se décide au moment de la finale. De plus, les méthodes de gains sont particulières (et ne s'inventent pas facilement si on ne les a jamais vues). Enfin, la décision de faire ou de ne pas faire un échange qui conduit en finale est prise au hasard si on ne sait pas où cela mène.

Les "mats élémentaires" font partie des finales mais sont supposés avoir été appris au niveau débutant...

Ce qui suit s'inspire du court chapitre sur les finales de Silman "How to Reassess your chess" (il existe une traduction française) mais aussi d'autres choses glanées dans différents ouvrages. L'idée est de ne mettre ici que ce qui est essentiel et simple.

Note : certains diagrammes sont animés : il faut cliquer sur les signes de résultats (ceux qui sont en rouge seulement). Et ne vous énervez pas : il faut cliquer une première fois pour réinitialiser, puis une seconde fois pour lancer l'animation.

On trouvera quelques compléments dans tout ouvrage général comme "Capablanca : Principes fondamentaux du jeu d'échecs" (Payot).

Pour les passionnés des finales, voici une petite bibliographie d'ouvrages spécialisés :